Fédération française de bridge



Une autre idée du bridge

Radiographie d’une discipline qui a opéré un virage à 90 degrés pour devenir accessible à tous : structure fédérale, méthode d’initiation simplifiée, introduction dans les milieux scolaires.
Les bases de la démocratisation sont posées.
Sport de l’esprit ou vecteur de sociabilité, le bridge a plus d’un atout dans son jeu…

Plus de 105 000 adhérents, un sport qui cartonne
La Fédération Française de Bridge (FFB) compte 105 316 licenciés. Près de 20 000 personnes disputent chaque jour des tournois dans l’un des 1204 clubs agréés, et l’on estime à 2,5 millions le nombre de bridgeurs dans l’Hexagone.

S’initier : à la portée de tous
Dans les clubs de la Fédération ou sur Internet, le bridge est aujourd’hui accessible à tout le monde. La Fédération propose deux sites gratuits : www.decouvertedubridge.com pour apprendre les règles de base et www.ffbridgenligne.com (FFBBO) pour jouer en ligne.

La France est championne d’Europe et du Monde
La Fédération organise des tournois et des championnats qui permettent aux bridgeurs de cumuler des points et d’être classés.
La France occupe le devant de la scène internationale en cumulant les titres de championne d’Europe et du monde.
La joueuse numéro deux mondiale, la Française Catherine d’Ovidio, a grandi dans le département de Seine-Saint-Denis, en banlieue parisienne.
La France organise les prochains championnats d’Europe de bridge à Pau (Pyrénées-Atlantiques) du 14 au 28 juin 2008

A la carte
Revu et corrigé par la Fédération Française de Bridge, le bridge se présente comme un sport de l’esprit accessible et bénéfique pour tous de 9 à 99 ans !
Une méthode d’initiation rapide, le Minibridge, a révolutionné le bridge et lui a permis de toucher un public plus large : il intéresse désormais toutes les catégories sociales.

A tous les âges…

• Idéal pour les enfants : introduit dans les établissements scolaires dès le CM1 il constitue un excellent entraînement aux mathématiques. Réflexion, prise de décision, logique, il fait intervenir entre autres ces facultés, le tout en s’amusant !

• Les adultes y trouveront un loisir qui permet de s’extraire des aléas de la vie quotidienne, de chasser le stress.

• Gymnastique intellectuelle pour les seniors, le bridge sollicite la mémoire, la concentration et permet également de garder le contact social.


Le plein d’atouts
Peu coûteux, un jeu de 52 cartes, une table et quatre chaises suffisent.
Excellent exercice pour les neurones, il est aussi un moyen de se faire des amis.
Lien social, c’est une nouvelle façon de se rencontrer.
Minibridge : 10 minutes pour jouer!
52 cartes et 10 minutes d’initiation suffisent aujourd’hui pour disputer sa première partie.

Avant d’entrer dans les établissements scolaires le bridge s’est mis à la page, il a révisé ses classiques et propose à présent une méthode d’initiation en quelques minutes : le Minibridge.

Fini le long apprentissage, parfois plusieurs mois, qui interdisait au néo-bridgeur une pratique immédiate.

Tout enseignement du bridge pour débutants, adulte ou enfant, commence désormais par le Minibridge.
S’initier
Les clubs de la Fédération française de bridge proposent des cycles d’initiation selon la méthode officielle.
Un site internet créé par la FFB permet de découvrir les règles essentielles du bridge : www.decouvertedubridge.com

Le bridge est un sport
Le bridge d’aujourd’hui est un véritable sport de l’esprit, avec ses clubs, ses enseignants, ses compétitions et ses champions.
Licence, arbitre, entraînement, performance, fédération, préparation, autant de mots qui font aujourd’hui partie du vocabulaire du bridgeur.

Comme au tennis, il y a un classement, tous les licenciés sont classés en quatre séries. Il existe un code international du bridge qui définit les lois du jeu.
En compétition, le hasard n’intervient pas, on pratique un jeu de comparaison qui diminue les effets de la chance et fait appel au raisonnement.
On compare entre eux des joueurs, qui, assis à des tables différentes, possèdent le même jeu : chacun doit en tirer le meilleur parti. Pour cela il faut mettre en place de véritables stratégies, et savoir prendre rapidement les bonnes décisions.


Sport d’équipe, on est associé à un partenaire, il y a échange, donc communication.

Tournois géants
La Fédération Française de Bridge organise différentes épreuves : simples tournois, championnats de France, compétitions internationales (Euro 2008 à Pau).
La formule de tournois en simultané, Rondes Société Générale, rassemble chaque année près d’un million de participants sur toute la France.
Le principe : les clubs de bridge reçoivent un kit tournoi clé en mains, avec des donnes pré distribuées par ordinateurs, les mêmes pour tout le monde. A l’issue des tournois on obtient un classement unique, rassemblant tous les bridgeurs, de tous les clubs de France.
La France est championne du monde et d'Europe
Des championnats internationaux se tiennent régulièrement partout dans le monde, ils sont régis par des règles : le code d’arbitrage, les participants peuvent être soumis à des contrôles anti-dopage, les champions de bridge sont classés, comme les joueurs de tennis à l’ATP. La Française Catherine d’Ovidio, en tête du classement national - homme et femme confondus - championne du monde et d’Europe avec l’équipe de France féminine, est numéro une mondiale.

Participer à un championnat international de bridge relève de l’exploit sportif : quinze jours de compétition, à raison de sept heures de jeu quotidien. C’est à une véritable guerre des nerfs que se livrent les champions à ce niveau. Chaque carte posée sur la table peut être décisive : il y en a, en moyenne, plus de 30 000 jouées.

Le mental d’un coureur de 100 mètres en finale des JO. La pression est telle, pendant les championnats, que les joueurs subissent des pertes de poids sensibles. Pour venir à bout de telles épreuves il faut un mental digne d’un coureur de 100 mètres au départ de la finale des JO. Les joueurs sortent épuisés de ces joutes intellectuelles.

On ne mesure pas la performance physique, mais les qualités pour réussir sont de même nature (entraînement, puiser dans ses réserves, volonté de gagner). Les champions de bridge se préparent physiquement et intellectuellement comme les autres sportifs. Etre champion de bridge, c’est un investissement personnel et à plein temps, sur plusieurs années.

Ecrans géants. Comme au foot, les supporters de bridge peuvent suivre les retransmissions sur écrans géants. En parallèle, les grands rendez-vous internationaux sont également retransmis en direct sur internet. Des centaines de milliers d’internautes vibrent ainsi aux exploits des champions.

Le bridge dans le monde : 125 pays adhérent à la Fédération Mondiale de bridge. On estime à 70 millions le nombre de bridgeurs à travers le monde. Au niveau des effectifs, la France se classe au 2ème rang mondial derrière les Etats Unis et devant les Pays Bas.

Des Bleues en or
Grand chelem pour l’équipe de France féminine Société Générale qui, après le titre mondial en 2005, ont remporté les championnats d’Europe de bridge à Varsovie en 2006.
Redoutées dans le monde entier, les Françaises ont la réputation d’être de véritables « tueuses » : Danièle Allouche (Paris), Catherine d’Ovidio (Paris), Bénédicte Cronier (Paris), Sylvie Willard (Paris), Vanessa Reess (Pau), Nathalie Frey (Strasbourg) (championnes du monde), Fabienne Pigeaud (Paris), Catherine Fishpool (Londres) (Championnes d’Europe). Capitaine : Gérard Tissot.
Le bridge à l’école : un complément idéal au cycle scolaire

Chaque année, plus de 6 000 élèves découvrent le bridge dans leur établissement scolaire, avec le soutien de la Société Générale. Les ateliers bridge en milieu scolaire existent depuis le début des années 90. Sous un aspect ludique, le bridge se positionne comme une activité intellectuelle qui vise à développer chez les jeunes la stratégie, l’anticipation, la maîtrise de soi, la déduction, l’analyse, la mémorisation, la logique… tous les éléments nécessaires pour réussir leur future vie d’adulte.
Les témoignages d’enseignants montrent qu’il est un entraînement efficace aux mathématiques, qu’il apprend à se concentrer, à être attentif, à prendre des décisions. On joue à deux, cette association développe le sens de la communication, donc l’esprit d’équipe.

• En fin de primaire, le bridge nécessite des efforts simples, mais multiples : calcul mental, observation, déductions.

• La période du collège, qui présente souvent des difficultés de passage du concret à l’abstrait, est certainement celle où le bridge apporte le meilleur complément de transition entre le particulier et le général.

• Au lycée, il entraîne les élèves à la rapidité, à une vue plus globale des problèmes. Sans oublier un certain nombre d’éléments mathématiques non négligeables, telle la théorie des probabilités.

La Fédération Française de Bridge forme les futurs intervenants à l’enseignement du bridge en milieu scolaire. Elle fournit également le matériel d’initiation adapté.

Colonies de vacances bridge
Pour répondre à la demande grandissante des élèves qui souhaitent se perfectionner dans cette discipline en dehors du temps scolaire, des camps de vacances sur le thème du bridge se sont développés.

L’été 2007, les Sables d’Olonne et Saint-Gervais, les deux « colos » proposées aux apprentis bridgeurs, ont affiché complet.




Carte d'identité du bridge français
• Nombre de bridgeurs en France (licenciés %2B non licenciés)
(source IPSOS – 1994) 2 500 000
• Licenciés FFB 105 316
dont 55% de femmes et 45% d’hommes

• Nombre de clubs 1 204
• Moyenne quotidienne de joueurs participant à un tournoi
Soit %2B de 7 millions de participations par an
20 000

• Nombre de comités régionaux 29
• Nombre d'enseignants agréés 3 406
• Nombre d’arbitres diplômés 2 962
• Nombre de titres mondiaux 10
• Nombre de titres européens 23


Création de la Fédération Française de Bridge en 1933

Sa vocation : organiser, promouvoir et développer la pratique du bridge sous toutes ses formes.

Président de la FFB :Yves Aubry

Partenaire officiel : la Société Générale
Autres partenariats : Generali, Touristra, National Citer.

Téléthon : chaque année, la FFB soutient l’Association Française contre les Myopathies (AFM) en organisant, dans les clubs, les tournois du Téléthon. En 2007, plus de 20 000 bridgeurs y ont participés.

Bridgeurs célèbres
Bill Gates, Omar Sharif, Patrick Bruel, les plus connus des bridgeurs, en passant par :
- des sportifs : Joseph-Antoine Bell, ex-gardien de but de l’équipe de football du Cameroun et de l’Olympique de Marseille, Bruno Martini, entraîneur des gardiens de l’équipe de France de football, Philippe Boisse, Jean-Philippe Durand, Marielle Goitschel, Jean-Pierre Rives,
- des hommes d’affaires : Warren Buffet, Antoine Bernheim, Olivier Bouygues, Jean-Louis Descours, Carlos Ghosn, Didier Pineau-Valencienne, André Rousselet,
- des artistes : Michel Legrand, Louis Velle.